Sauna chez soi

Le sauna est un symbole de détente et de bonheur. Il trouve désormais sa place dans votre maison. Effectivement, installer un sauna dans votre jardin ou votre salle de bain est une pratique plus étendue que vous ne le pensez. Voici quelques conseils pour vous guider et vous présenter les différents modèles disponibles.

Le Sauna finlandais

Équipé d’un poêle électrique et de pierres de lave blanches fréquemment chauffées, le sauna finlandais émet une chaleur sèche (différente des bains turcs), qui peut monter jusqu’à 70 °C, voire atteindre (voire dépasser) 100 °C. La sueur va s’évaporer rapidement. L’arrosage régulier des roches volcaniques (ou des « cailloux » en céramique) peut maintenir l’humidité à un niveau bas. Il n’y a pas de robinet dans le sauna, car le spray se fait à l’aide d’une cuillère tirée d’un seau. Mettre de l’eau sur les rochers humidifiera l’air et rendra la chaleur tolérable. Trouver plus d’informations sur ce produit sur http://www.saniconfort.eu/installer-un-sauna/

Le sauna infrarouge

Les cabines infrarouges ont une chaleur relativement sèche (le taux d’humidité est proche de zéro, alors que l’humidité maximale d’un sauna « traditionnel » est de 20 % à 30 %), mais elle est généralement beaucoup plus faible (entre 40 et 60 °C). Les diffuseurs infrarouges installés sur des panneaux muraux en fibre de carbone (comparables à des radiateurs ou des panneaux chauffants) ne s’occupent pas de l’augmentation de température.

Le sauna infrarouge favorise le rayonnement thermique qui est directement généré sur le corps humain, déclenchant ainsi la transpiration. Ce n’est donc pas l’air qui chauffe, mais les gens. Par rapport aux saunas finlandais traditionnels, cette solution a également une consommation d’énergie inférieure et un temps de chauffage plus rapide.

Quelle que soit la méthode de fonctionnement utilisée, la puissance de la plupart des saunas est comprise entre 2 et 20 kW, soit environ 1,3 kW par mètre cube de chauffage. Ces paramètres peuvent être contrôlés par un panneau de commande électronique qui agit comme un tableau de bord ou une télécommande pour sélectionner votre propre programme de température.

Le sauna en bois

Pour la construction de saunas traditionnels, le bois est toujours le matériau de choix et la température varie énormément. Les essences dures et denses sont le plus souvent utilisées pour maintenir une humidité constante : le cèdre, l’amandier, l’épinette, la pruche ou le sapin nordique peuvent naturellement assurer cette régulation. Les panneaux de peuplier ou d’Abachi (bois de haute qualité, sans nœuds, douce et frais au toucher), premier choix pour la décoration intérieure, présentent également l’avantage d’un contact total avec la sueur (ainsi le sel peut être évacué par le corps). À noter que le matériau du sol de la structure du sauna n’est pas très important, seuls le tapis ou le revêtement de type PVC ne conviennent pas.

A lire aussi :  Les méthodes de respiration efficaces contre le stress

Le sauna en verre

Bien que les saunas finlandais soient toujours en bois, ce n’est pas le cas des cabines qui sont généralement installées dans les salles de bain. Les parois en verre des cabines assurent à la fois une étanchéité à la lumière et à l’air. Cette transparence donne l’impression d’un plus grand espace. Ces versions modernes peuvent être inclinées ou cloisonnées, et peuvent être combinées avec des salles de douche et/ou des bains turcs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *